Actions passées

Actualités : CHATELLERAULT-KAYA Participe

Les 400 coups à Châtellerault :
Développement Durable.
Voir la vidéo
Courir pour Kaya 2012 - photos
Visite de la délégation de KAYA -
 photos
Assemblée générale le jeudi 14 mars 2013,Salle du Verger à 18 heures. Voir la convocation

Assenblée générale du 11 février 2011

Perspectives 2012 pour notre action au Burkina Faso

A la suite de la mission réalisée en début d’année, une partie des villageois de Gantodogo dispose soit en propre soit en commun des outils nécessaires à l’augmentation de la production : motopompe, tuyaux et grillage spécifiquement pour les cultures maraîchères ânes charrues et charrettes pour les cultures de rentes et les cultures vivrières. Comme ils pratiquent ce type d’activité depuis fort longtemps et que les techniques culturales ne sont pas modifiées on peut s’attendre effectivement à ce qu’il y ait, sauf catastrophe climatique, à une augmentation de la production ; celle-ci devant être constatée à la fin de la campagne de cultures sèches soit fin octobre début novembre 2012 et à la fin de la campagne de production maraîchère soit vers la fin mars 2013.

Lire la suite

Video

Developpement Durable 2012


Visualiser le coopdec du MAEE

visualiser l'a.g.2011

Visualiser le livre d'or : Cliquez ici

Le comité de jumelage Châtellerault-Kaya est de longue date un acteur significatif de la coopération avec Kaya. Son rôle est de proposer des actions à mener et de participer à leur exécution ainsi qu’à leur suivi, ceci dans le cadre de la convention signée avec la municipalité de Châtellerault, dans le respect des conventions signées entre les municipalités de Châtellerault et de Kaya et entre le jumelage de Kaya et la municipalité de Kaya ; c’est donc agir dans un cadre bien défini qui respecte les législations française et burkinabè, C’est depuis 1999, un Jumelage-Coopération.
Depuis 1976, le Comité a œuvré dans bien des secteurs tels que :

L’éducation :

Construction d’une école, envoi de matériel pédagogique, de fournitures scolaires, voyages d’enseignants de Châtellerault à Kaya.
Tout récemment, mise en place de panneaux solaires dans des écoles de village.
Pose de panneaux solaires

La santé :

Chantiers de jeunes qui ont construit un centre pédiatrique, une maternité, un dispensaire. Accueil en formation de deux infirmiers kayalais pendant deux mois à Châtellerault. Envoi de matériel chirurgical et de médicaments. Plusieurs séjours de médecins ophtalmologistes à Kaya, et formation sur place d’un infirmier chargé du suivi des soins.

Construction d'une maternité
Kiosque SIDA
Legende

L’assainissement :

Appui à deux associations locales de jeunes et de femmes (sans emploi) qui assurent un service de nettoyage au marché et chez quelques particuliers. Participation à l'entretien de caniveaux.


Caniveaux à KAYA

Le développement socioculturel :

Appui à la maison des jeunes (formation du responsable, achat de matériel).
Création d’un centre multimédia avec l’aide du Conseil Général de la Vienne et de la municipalité de Châtellerault (formation d’un animateur, envoi d’un technicien à Kaya)

Centre Multimedia Municipal de Kaya

La culture :

Accueil de troupes de danseurs et de chanteurs, spectacles dans des écoles et des villes du département de la Vienne. Soutien à l’association Passaté qui organise tous les deux ans un festival renommé en Afrique de l’Ouest : le Wed Bindé
Atelier confection Echasses Statue pour WED BINDE

Ainsi que :

Soutien à une école de sourds-muets, une association d’aveugles, une association (ASEV) qui accompagne les victimes du VIH et leurs familles ou soutien aux Journées Economiques de Développement (JEDES) organisées tous les deux ans,

La sensibilisation de la population de Châtellerault :
Collecte de fonds pour venir en aide aux kayalais, les plus démunis (en 2005 : pénurie alimentaire – en 2009 : inondations).Organisation de manifestations à l’occasion d’événements particuliers tels que foire exposition, marché de noël ou journée mondiale de l’eau,

Pour les années à venir dans le cadre d’un plan triennal 2010-2012 ces actions seront globalement reconduites mais de plus l’accent sera mis sur la mobilisation de moyens financiers pour développer de façon intégrée un village (accès à l’eau , électrification de lieux communs , accès au savoir , augmentation des moyens de productions agricoles) ; ceci parce que Kaya commune burkinabè, de plein exercice depuis 1995, a vu, du fait de la suppression du département en 2007, son territoire augmenté des 71 villages qui le composaient faisant ainsi passer sa population de 40000 à 130000 habitants . On espère ainsi que cela pourra contribuer à servir de modèle de développement pour les autres villages et que cela stabilisera l’exode rural.